Ces 5 habitudes qui vous causent des pics de glycémie

Les pics de glycémie sont le signe d'un dérèglement du métabolisme pouvant avoir des répercussions importantes sur votre qualité de vie et votre santé à long terme.

De nombreuses pathologies font en effet leur lit dans la résistance à l'insuline. Il s'agit bien entendu du diabète de type 2, de la maladie du foie gras et des maladies cardiovasculaires comme l'hypertension, l'athérosclérose, mais également de la démence et bien d'autres...

Pourtant, il est possible d'agir sur ce dérèglement notamment en évitant certaines mauvaises habitudes alimentaires.

En retrouvant une glycémie stable vous éviterez sans doute un certain nombre de maladies et en bonus vous serez en forme, concentré et de bonne humeur.

Comment les détecter ?

Si vous rencontrez régulièrement des coups de barre après manger, c'est sans doute le signe que vous avez des pics de glycémie.

Un coup de barre n'est autre qu'un crash de glycémie, ce qui se nomme dans le jargon médical une hypoglycémie réactionnelle et qui traduit une sur-sollicitation de l'insuline.

Les pics et les crashs qui les succèdent doivent être interprétés comme le signe qu'il y a déjà une intolérance installée vis-à-vis des glucides. Il est donc nécessaire de modifier l'alimentation et le mode de vie.

Alors, prenez soin de votre glycémie des aujourd'hui en évitant ces 5 habitudes qui pourraient nuire à votre santé 

1. Manger trop fréquemment

Manger trop fréquemment est une habitude qui peut entraîner la résistance à l'insuline à long terme. À chaque fois que vous mangez, votre corps produit de l'insuline, l'hormone qui donne le signal à toutes les cellules de stocker ces calories. 

Si vous cédez à l'envie de manger toutes les deux heures ou même moins, la fréquence de ces collations ne permet pas à l'insuline de retourner à son niveau bas, obligeant votre organisme à sécréter plus d'insuline au fur et à mesure de ces repas pour obtenir le même effet.

Or il est très important de retourner à un niveau suffisamment bas avant de manger à nouveau. Une hormone ne peut rester élevée constamment et a besoin de respecter des cycles pour conserver son efficacité auprès des cellules. 

À l'inverse exposer ses cellules à des taux constamment élevés d'insuline aboutit à leur désensibilisation vis-à-vis de l'insuline. C'est la résistance à l'insuline.

2. Le sucre et les aliments sucrés

Ce que vous choisissez de manger a une influence sur votre glycémie au jour le jour. Parmi les aliments il en existe donc qui font plus monter la glycémie que d'autres.

Si vous avez une bouche sucrée, préparez-vous. Ceux qui impactent le plus la glycémie sont le sucre et les tous aliments sucrés, depuis les céréales du petit-déjeuner jusqu'au yaourt au fruits en passant par la tartine de confiture et le biscuits même petit.

et plus généralement les aliments à base de blé, les féculents et les plats préparés contenant une majorité de glucides (visible dans le tableau d'analyse nutritionnelle).

Tous ces aliments qui ont en commun le fait de ne pas satisfaire la satiété plus de quelques heures sollicitent énormément votre insuline et peuvent provoquer des pics de glycémie.

3. Trop de fructose

Contrairement aux idées reçues le fructose peut provoquer des pics de glycémie.

Le fructose se trouve dans le sucre de table, le miel et les sucres dits "naturels" comme le sirop d'agave et les fruits secs (les abricots, les figues, les dates). Il est présent dans les boissons sucrée, les sodas et jus de fruits, qui ne devraient pas être consommées quotidiennement.

On dit généralement que le fructose n'impacte pas la glycémie car il n'est pas transformé en glucose. Il est donc vrai qu'il n'y a pas d'élévation de la glycémie consécutivement à l'absorption de fructose.

En fait, l'effet du fructose est indirect puisqu'il s'avère que sa surconsommation produit une résistance à l'insuline au niveau du foie qui va modifier votre capacité bien utiliser l'énergie des glucides et donc provoquer les pics de glycémie avec les aliments glucidiques dans leur ensemble. 

4. Les aliments transformés

Les aliments transformés sollicitent de manière importante l'insuline du fait des procédés de fabrication employés. Il peut s'agir d'aliments préparés à partir d'ingrédients qui ont été raffinés pour les doter d'une meilleure conservation et leur permettre d'être utilisés à des milliers de kilomètres de leur lieu de production.

Beaucoup d'aliments transformés contiennent des sucres ajoutés souvent cachés sous diverses appellations. La mention "sans sucre ajouté" ne garantissant en rien la qualité des matrices alimentaire puisqu'un meulage fin permet d'obtenir du quasi-glucose.

À ingrédients et calories équivalents ces modifications de structure les rendent plus impactants sur l'insuline et à fortiori sur la glycémie.

5. La déshydratation

Ne pas boire suffisamment peut-il causer des pics de glycémie? Oui, surtout si vous êtes avez plusieurs des habitudes précédentes. 



BON POUR VOUS